Comment les pensions alimentaires et de retraite influencent-elles l’éligibilité à un prêt hypothécaire au Québec?

Lorsque vous envisagez d’acquérir une propriété au Québec et que vous souhaitez obtenir un prêt hypothécaire, chaque source de revenu, y compris les pensions alimentaires et de retraite, est scrutée par les prêteurs pour évaluer votre capacité de remboursement. Ces types de revenus peuvent jouer un rôle déterminant dans l’approbation de votre demande de prêt.

Qu’est-ce que la pension alimentaire et la pension de retraite?

La pension alimentaire est un versement régulier fait par un individu à son ex-partenaire suite à un divorce, destiné à maintenir un certain niveau de vie.

La pension de retraite, d’autre part, se compose de versements périodiques d’un ancien employeur ou d’un fonds de pension à une personne retraitée.

L’intégration des pensions dans le revenu hypothécaire

Les critères d’inclusion de ces revenus varient selon les institutions financières, mais généralement:

  1. Pension alimentaire: Ce revenu est admissible si l’emprunteur peut démontrer, souvent par des ordonnances judiciaires ou des accords de séparation légaux, qu’il recevra ces paiements de façon régulière pour une période future significative.

  2. Pension de retraite: Considérée comme un revenu stable, la pension de retraite est documentée via des relevés de pension ou des attestations de l’employeur ou du fonds de pension.

L’impact des pensions sur la capacité d’emprunt

La manière dont ces revenus sont pris en compte peut varier d’un prêteur à l’autre. Certains peuvent ajuster le montant empruntable en fonction de la stabilité perçue de ces revenus. De plus, les implications fiscales de ces revenus peuvent également influencer l’évaluation de la banque.

Exemples pratiques

Supposons qu’une personne reçoit 2000$ par mois en pension alimentaire et que les paiements sont garantis pour les années à venir selon une ordonnance judiciaire. La plupart des prêteurs considéreront ce montant comme un revenu valide pour un prêt hypothécaire. Toutefois, si la durée des paiements n’est pas claire, cela pourrait compliquer l’approbation du prêt.

Conseils pour les emprunteurs

Il est recommandé de consulter un courtier ou un conseiller financier pour mieux comprendre comment intégrer ces types de revenus dans une demande de prêt. Ces professionnels peuvent examiner les documents requis, offrir des conseils sur les meilleures pratiques et clarifier l’impact potentiel de ces revenus sur votre capacité d’emprunt.

Conclusion

Que ce soit pour une pension alimentaire ou une pension de retraite, ces revenus doivent être minutieusement documentés et compris en fonction des critères spécifiques des prêteurs pour maximiser vos chances d’obtenir un prêt hypothécaire au Québec. Le recours à un expert en courtage hypothécaire peut être un atout considérable pour naviguer dans ces démarches.